Paradis des chats

 

 

La légende du Pont de l'Arc-en-Ciel

 Il y a là-bas un pont qui connecte le ciel et la terre, on l'appelle le Pont de l'Arc-en-ciel

Dans cette partie du Paradis existe un endroit nommé Pont de l'Arc-en-ciel. Lorsque meurt un animal de compagnie, il se rend dans ce pays qui connecte le Ciel avec la Terre.

On y retrouve là-bas, prairies ondoyantes, paisibles collines et vallées luxuriantes et tous les amis à quatre pattes qui y sont réunis peuvent y courir et s'amuser ensemble. Ils peuvent enfin y creuser tous les trous qu'ils désirent, courir dans de jolies plates-bandes, se rouler dans de généreux marais, bref toutes les interdictions terrestres n'y font plus loi.

 Dans cette contrée lointaine abonde eau, nourriture et soleil, et tous nos amis y sont confortables et bien au chaud, à moins que l'on ne décide d'aller courir un peu dans les hautes montagnes coiffées de neiges éternelles.

 Ceux qui étaient malades ou trop vieux ont recouvert ici santé et vigueur; ceux qui étaient blessés ou infirmes sont devenus sains et forts, ceux qui étaient abandonnés, négligés ou maltraités ont enfin trouvé chaleur et réconfort. Les animaux sont heureux et en paix, mais pour un grand nombre d'entre eux, il manque quelque chose de précieux à leur cœur.

 Ils ont perdu quelqu'un de très spécial qu'ils aimeraient tellement avoir de nouveau à leurs côtés.

 Des jours de bonheur se coulent donc doucement dans d'interminables jeux et courses folles à l'intérieur de cette grande meute pacifique.

 Mais un jour, arrivera le temps ou l'un d'eux s'arrêtera soudainement, tous ses sens se tiendront aux aguets.

 Ses yeux perçants miroiteront de mille feux, ses oreilles attentives se dresseront tels des miradors, son corps frénétique palpitera de toutes parts.

 L'élu commencera à courir hors du groupe, volant au-dessus des verts pâturages, traversant les larges rivières, ses pattes le portant de plus en plus vite, de plus en plus haut.

Ça y est, vous le voyez courir vers vous dans ce point de lumière au bout du tunnel... en toute fidélité votre animal vous a repéré entre tous et il est venu à cette ultime rencontre.

 Vous souriez !

Enfin, vous vous retrouvez ensemble, ses joyeux bisous d'antan pleuvant de partout sur votre visage, vos mains pouvant à nouveau caresser son cou, son flanc, sa tête, vous pouvez enfin plonger votre regard dans les yeux confiants et aimants de votre animal. Plus rien ne pourra dorénavant vous séparer, vous serez à jamais réunis.

Ainsi vous traverserez ensemble le Pont de l'Arc-en-ciel……

 

 

Les douleurs les plus importantes de ma vie ont été la perte de mes chats. 

Certains sont morts, d'autres sont partis lors de circonstances particulières, de changements de ma vie.

Je les regrette tous. Tous me manquent. Tous m'ont apporté joie et bonheur.

 

Il y a eu Felix et Minouchette.

Je me suis séparée d'eux le 13 septembre 2001.

Jamais je n'ai oublié ces 2 chats.

Ca a été la plus grande erreur de ma vie. Jamais je ne me le pardonnerai.

Felix 2000

 

Minouchette 2000

 

Il y a eu Frisquette.

Frisquette était la soeur à Moustique.

Elle est tombée du balcon le 27 août 2007. Les lésions subies étaient tellement graves que j'ai du la faire endormir.

Un immense chagrin d'avois du lasser partir cette petite.

Frisquette

 Il y a eu Bianca. 

Bianca était une chatte érante et bien malade que j'avais récupéré chez un vétérinaire.

Elle n'est restée que 6 semaines chez moi. 

Suite à une surinfection j'ai du la faire endormir le 27 avril 2009.

 Bianca

 Il y a eu Bonnie.

Bonnie, ma petite Pucette, mon petit soleil, je l'ai trouvée le soir du 28 octobre 2012 en face de chez moi. Il pleuvait, il faisait froid. Elle hurlait à la mort, elle était trempée, avait faim et ce n'était encore qu'un petit bébé de 3 mois.

Je l'ai prise chez moi, je l'ai amenée chez le vétérinaire. Elle était infestée de puces et de parasites.

Personne ne l'a jamais réclamée. 

Je l'ai faite vacciner, steriliser et je lui ai fait mettre une puce.

Elle était choyée, adorée, câlinée..... C'était juste un amour de chat

Bonnie s'est fait percuter par une voiture le 8 mai 2013.

Elle est morte sur le coup.

Poupette

 

 

 

 

 

 

Il y a Pépètte.

Pépètte est la soeur d'Horatio. 

Elle est partie avec mon ex lorsque nous nous sommes séparés.

Encore aujourd'hui je pense avoir fait une erreur de la laisser partir avec l'autre, étant certaine qu'il est incapable de s'en occuper. 

Aujourd'hui je ne sais pas coment elle va, si elle est encore en vie. Je sais qu'au bout d'une année l'autre l'a refilée à des gens en France. Comme je n'ai plus de contact avec l'autre, je n'ai plus jamais eu des nouvelles. 

Pépètte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pedro est un chat que j'avais rencontré début 2013. Il errait autour de chez moi, venait sur ma terrasse, était maigre et très jeune. Il s'entendait à merveille avec ma Poupette. Je l'aimais beaucoup avec sa coupe au bol, c'était vraiment très marrant. 

On voyait que c'était un chat qui avait l'habitude des humains, mais qui vivait dehors. Ses propriétaires n'étaient pas des gens bien. Ils l'ont beaucoup négligé, même quand il était malade. 

Je l'ai nourri longtemps, mais à un moment donné il a disparu de la circulation. 

Je l'ai revu le mardi 26 août 2014 pour la dernière fois. Il était complètement amaigri, il n'avait pas l'air bien. A ce moment là j'avais pris la décision de l'amener à la SPA la semaine d'après, car j'étais en congé.

Malheuresement je ne l'ai plus jamais revu. J'ai appris par la suite qu'il était parti au paradis des chats.

Pedro 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Horatio était le frère de Pépètte. J'avais été le chercher à la SPA à l'âge de 2 ans, en avril 2006.  Il s'est éteint 10 ans après, le 1er octobre 2016 après une insuffisance rénale qui a complètemt décompensé en 2 semaines. Ca a été très très vite. 

Horatio à été un amour de chat pendant toutes ces années. C'est lui qui était là quand je rentrais, c'est lui qui était là quand je me réveillais le matin. Nous avions cette relation spéciale ou nous étions très proche l'un de l'autre.

Je sais qu'il est bien maintenant ou il est, mais la décision de le laisser partir à été une des plus difficle à prendre dans ma vie. 

 

 

Horatio_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pacoline des îles était un chat que j'ai nourri pendant presque 2 ans. C'était un chat sauvage, qui venait, il me semble, de la ferme d'à côté. Il était très mal en point. Il avait un Coryza, un oeil crevé et régulièrement il arrivait en boitant ou en saignant à quelque part. Je n'ai jamais réussi à le toucher, il était vraiment très peureux. 

Mais tous les jours, matin et soir il était là pour prendre son repas. 

Il a disparu du jour au lendemain le dernier week end du mois de mars 2016, je m'en souviens très bien, parce que c'est le week end ou nous passons à l'heure d'été. 

Mon petit Pacolino a certainement rejoint tous ces autres copains au paradis des chats. 

Pacolino