Ma mère vit depuis des années et des années avec un compagnon qui lui a 4 enfants.

 

Dans ces 4 enfants il y en a 3 qui vivent leur vie, passent de temps à autre voir leur père. Ils habitent un peu plus loin, donc les passages sont un peu plus espacés.

 

Et il y a le 4ème. Le 4ème qui vit au même endroit qu’eux, célibataire (ça ne pourrait être autrement) est un boulet. Mais le vrai boulet, celui qui est décrit dans les livres, celui qu’on se tape aux soirées avec les potes, celui qui te prend la tête au bout de 3 minutes.

 

Ce gars, depuis 1995, année ou ma mère et son compagnon ont aménagé ensemble, va tous les dimanches que l’année fait, qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il fasse 50°, manger chez eux. Ça ne me dérangerait pas si c’était par soucis d’entre aide, par souci de voir comment nos 2 vieux parents s’en sortent, avec l’idée de donner un coup de main si nécessaire….. Mais rien de tout ça…..

Boulet

 

Un dimanche type du boulet est le suivant : se lever vers les 8 heures, aller à la messe à 11h, se ramener chez le vieux père et sa compagne à la fin de la messe à 12h30, s’assoir à tables, manger ce qu’on lui sert dans l’assiette qui est posée devant lui, se relever à 14h de table et partir, parce que à 15h15 la grand-mère d’Italie téléphone pour leur petite conversation hebdomadaire….

 

L’autre aspect très particulier du boulet est qu’il fait tout le temps la conversation. Il peut parler des heures et des heures et étaler des théories qui n’intéressent que lui. Il a toujours un avis sur tout, doit s’immiscer dans toutes les conversations.

Quand je vais trouver ma mère, en principe, c’est pour passer un peu de temps avec elle. Mais en fait, je me tape le boulet. Il est impossible d’avoir une conversation avec une autre personne, ou avoir un échange un peu plus personnel avec ma mère, parce que le boulet se mêle de tout.

 

Et lorsque nous enfants de la concubine sommes là, ça devient presque dramatique, parce qu’il déjoue la règle de départ. Il part beaucoup plus tard parce qu’il a trouvé des nouvelles personnes qu’’il peu envahir de ses mots et ses phrases qui n’intéressent que lui......

Boulet 2

 

Ce qui me dérange profondément chez le boulet est qu’il va manger sans gêne tous les dimanches un repas que ma mère qui a bientôt 80 ans doit cuisiner.

 

Ça ne le gêne aucunement d’arriver tous les dimanches chez elle, poser ses grosses fesses sur une chaises, en oubliant tout anniversaire, toute fête ou il serait peut-être juste poli d’amener un bouquet de fleur ou une bouteille de vin…. En 25 ans je l’ai vu amener 1 fois une bouteille de vin à son père, un jour de noël….

 

Ça ne le gêne aucunement d’être d’aucune aide pour ce couple de personnes âgées quand ils auraient besoin d’être un peu aidés….

 

JE NE SUPPORTE PLUS CE TYPE……..