Le blog de Rubynessa

15 octobre 2017

La saison change

La saison du lit dégeulasse a débuté

Drap 1 

Drap 2

 

Pas étonnat avec des pattes dans cet état.....

Pattes 1

Pattes 2

Pattes 3

Posté par Rubynessa à 10:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 octobre 2017

L'automne est là

La vie suit son cours.

Fleur 1

 

Cette petite plante, dont je ne me souviens pas le nom, a passé l’été dehors. Je m’étais dit qu’il était temps que je change le terreau. Et j’ai bien fait.

Nouvelle terre, l’air frais et la chaleur de l’été ont fait qu’elle se porte à merveille.

Lorsque je l’ai rentrée il y a 3 semaines elle a explosé littéralement, elle a explosé en fleurs. C’est trop superbe à la regarder …..

Fleur 2

 

Nouvelle souris à l’intérieur la semaine dernière. Il m’a fallu bien 2 heures pour la déloger de chez moi, je ne la trouvais plus.

Du dessous des meubles elle a réussi à monter vers le haut….Cette coquine s’était cachée dans mes rideaux, ses crottes tombant du plafond l’ont trahie……Encore une âme sauvée…

Souris

 

Mes chats ont retrouvé le chemin de la maison. Les nuits sont fraîches et même si nous avons des très belles journées, ce petit air frais refroidi trop les coussinets….

Boubou+ Baghi

 

Il est temps de se mettre au chaud….

 

 

 

Posté par Rubynessa à 10:24 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2017

On ne t'oublie pas

Bougie

Une année aujourd'hui que tu es parti au paradis des chats

Tu nous manques a tous les trois petit garçon...

Horatio

Posté par Rubynessa à 11:56 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2017

Les événements de l'été

L’été est fini. Je ne suis pas mécontente, j’avais vraiment trop chaud. Le dernier jour de canicule je n’en pouvais plus, je me sentais liquéfiée…..

 J’aime cette période de début d’automne, ou les couleurs changent, la nuit tombe plus vite et ou on se prépare pour quelques mois de moments douillets, au coin du feu (même si je n’ai pas de cheminée), bien au chaud.

 L’été a été très stressant. Je ne suis pas du tout une personne stressée, bien au contraire. J’ai du mal à le gérer, donc je m’organise toujours en fonction de mes possibilités. J’ai besoin de moments de calme pour me régénérer, pour me retrouver, pour regagner de la force.

Mais cette année je me suis retrouvée au début de mes vacances de septembre (c’était il y a 2 semaines) complètement crevée, fatiguée, ne pouvant plus en avant.

J’avais prévu de partir en Toscane, j’ai tout annulé, tellement j’avais juste besoin de me reposer….. Moi qui annule des vacances, c’est franchement inhabituel…..

 Je suis contente de l’avoir fait, les 2 dernières semaines ont été bénéfiques à mon corps et à ma tête. Aujourd’hui je me sens à nouveau bien, pleine d’énergie et surtout reposée.

 J’ai lu, j’ai beaucoup lu. Début de l’été 57 livres non lus, aujourd’hui j’en suis à 39, en sachant que j’en ai racheté une 10ène. Donc j’ai vraiment avalé des pages et des pages de livres, certains que j’ai adoré, d’autres qui m’ont profondément ennuyé.

Un truc que j’ai fait cet été, dont je suis très fière et très contente, c’est que j’ai listé mes livres. La rasions de ce listing est qu’il m’est arrivé d’acheter des livres 2 fois et c’est seulement en commençant à lire que je me suis aperçue que j’avais déjà lu. Je vous dit pas la frustration….. Avec mes listes, plus besoin d’avoir peur…..

 J’ai eu droit à une nouvelle terrasse cet été. J’ai un propriétaire qui est vraiment extraordinaire. J’ai qu’à demander, je reçois. Le sol de ma terrasse était vraiment moche, il a fait poser des nouvelles dalles en béton, que j’ai pu choisi moi-même….. Si ce n’est pas super génial ça….

Terrasse

De plus il va m’installer un congélateur dans mon appartement, un meuble doit être modifié pour que ce congélateur puisse être mis…… Les travaux sont en cours et moi je suis super contente….

 Mes chats. Parlons-en de ces 2 êtres qui vivent avec moi et qui parfois montrent leur vrai visage, des chasseurs invétérés, des assassins, des tueurs en série.

Boubou 1

Boubou 2

Baghi

Avant-hier matin j’ouvre les yeux…. Je vois un truc à côté de mon oreiller. Comme il faisait encore nuit, je n’arrivais pas à voir ce que c’était.

Je me lève, j’allume la lumière et je vois une souris, morte, à moitié rongée à côté de mon oreiller…. Du sang et des parties de souris bien étalées dans mon lit….

Dégoutée, horrifiée, je me dis que je vais d’abord passer à la salle de bain avant de nettoyer cet horreur….

Je vais à la salle de bain, j’allume la lumière et là je me retrouve face à un oiseau, mort, complètement déchiqueté, du sang et des plumes étalées sur tout le sol, tapis y compris….

Et les 2, pendant que je m’excitais devant ce carnage, dormaient tranquillement dans mon lit……

J’ai tout éteint et j’étais boire un café pour me remettre de mes émotions……

 J’ai aussi eu la peur de ma vie cet été. J’avais un gril à gaz depuis quelques années qui marchait bien et surtout que j’utilisais beaucoup en été. C’est pratique et j’aime beaucoup les grillades.

Ben ce gril, un soir il n’y a pas longtemps, a pris feu. Je ne sais pas vraiment ce qui a fait que ça brûle, mais comme il y avait une bonbonne de gaz en dessous j’ai bien cru que tout allait exploser….. J’ai vite fermé la bonbonne de gaz et le gril est maintenant dans la benne pour le métal à la déchetterie…..La peur de ma vie je vous dit….

 J’ai trouvé un petit texte sur internet, je ne sais plus vraiment ou, mais que j’adore…. Il exprime exactement, avec des mots crus, ce qu’on peut ressentir quand on se sépare, quand on se fait larguer….. Ce n’est pas du tout mon état d’esprit de maintenant, mais il y a eu, dans une vie lointaine, des moments où j’aurai pu exprimer ces mots là…..

Texte

Le ciel se couvre, il va pleuvoir cet après-midi. Demain je reprends le travail après 2 semaines et demi de congé. Est-ce que je suis motivée ? Je ne sais pas, je n’arrive pas du tout à me projeter à demain.

Pour le moment, je suis dans ma maison, au chaud, à me dire que je commence à avoir faim.

Bon appétit à tout le monde…..

 

Posté par Rubynessa à 13:03 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 août 2017

Les aléas d'une vie

J’ai eu 50 ans il n’y pas longtemps. 50 ans c’est un cap. C’est un chiffre rond, la moitié de 100, c’est un joli chiffre.

 Je ne veux pas faire un bilan de ma vie, ce n’est pas nécessaire. Je pense, comme chacun, j’ai fait des choses bien et d’autres moins bien. Par contre, j’ai réellement été marquée par des évènements de la vie.

 La première a été la découverte de la maladie du SIDA. Je me souviens, c’était en 1985 ou la première fois j’ai entendu parler de cette maladie. C’était pendant ma formation d’infirmière.

Je vois encore la directrice de l’école assise à son bureau devant nous élèves (à l’époque nous étions des élèves, aujourd’hui elles sont étudiantes) qui nous dit : C’est une terrible maladie, les gens en meurent, il n’y a pas de traitement et elle atteint les homosexuels hommes. En tant que soignants il faut se protéger parce que on ne sait pas encore comment elle est transmise.

SIDA

Ça avait été un cours donné en urgence, je me souviens bien, dans le monde médical il y avait une telle angoisse et un tel manque de connaissance…. Je me rappelle encore du désarroi de cette directrice face à ce fléau qui nous était tombé dessus.

Aujourd’hui, 30 ans après, tout le monde peut être atteint par cette maladie, le gens ne tombent plus comme des mouches, un traitement stabilisateur a été découvert, mais on ne n’en guéri toujours pas….. On peut juste l’éviter en se protégeant… Et encore, parfois je me dis que même ça n’est pas une source sûre et certaine à 100%....

Internet

 

Un autre truc qui m’a marqué et qui a complètement changé ma vie c’est l’arrivée d’internet, des ordinateurs et des téléphones portables.

J’ai acheté mon premier ordinateur en 1998 ou 1999. On branchait encore le câble sur la prise téléphonique pour aller sur internent. Du coup on ne pouvait plus nous téléphoner, ça sonnait occupé quand nous surfions sur internet.

J’avais eu beaucoup de mal à intégrer ce concept d’Internet. Un pote de l’époque, Gilles, m’avait fait les premières configurations.

Je ne comprenais rien à internet.

« Gilles, mais c’est quoi internet, tu y trouves quoi ?? »

« Tu y trouves tout, si tu te poses une question, t’as la réponse…. »

Dans ma tête il n’y avait rien de logique dans ce concept. On y trouve « tout », mais pour moi ce « tout » ne correspondait à rien….

Aujourd’hui, effectivement, ce « tout » fait partie intégrante de ma vie. Quand j’ai une question, j’y trouve la réponse. Donc avec les années je me suis glissée dans cette génération Google ou nous sommes passé de la réflexion à la recherche, car aujourd’hui, au lieu de réfléchir on cherche…

Est-ce que c’est bien ? Je ne sais pas, mais en tous les cas, c’est pratique, même si, sincèrement, je pense que nous avons perdu en logique et en capacité d’analyse….

 L’arrivée des sms sur nos téléphone portables a été une révélation pour moi. Je n’aime pas trop téléphoner, je suis plutôt du genre discret et surtout muette quand je dois prendre les devants pour donner de mes nouvelles ou en prendre des gens autour de moi. Donc le sms est parfait. C’est rapide, ça montre qu’on pense à l’autre, c’est instantané. Je pense que c’est le moyen que j’utilise le plus aujourd’hui.

 Est-ce que je pourrai me passer de toutes ces nouvelles technologies ?? La réponse est définitivement oui. Ma problématique est que tout le monde aujourd’hui ne communique plus que par ce biais-là, donc si on n’est pas branché, on ne communique plus.

 Avec l’arrivée d’internet le monde s’est ouvert à nous. Tout le monde prend l’avion. Aujourd’hui on peut partir à l’autre bout du monde par un simple clic de souris.

Les foyers ont souvent 2 voitures, on se retrouve des heures durant dans les bouchons, la pollution dans le monde est à son comble.

 Aujourd’hui on essaye de faire passer ses idées fanatiques par des attentats meurtriers, en pensant que cette idéologie étant la vérité, en pensant que de tuer des gens qui sont « autrement » rend le monde meilleur….

 

Moi 1

Quand j’étais enfant, je devais avoir dans les 10 ans, j’essayais de calculer l’âge que j’aurai en l’an 2000. Ça me semblait tellement abstrait, tellement loin.

 Quand j’étais adolescente je rêvais d’une vie remplie de voyages, d’une vie ou je pourrais aider les plus démunis, leur donner ce petit quelque chose qui fait qu’on se sent bien et en sécurité.

Mais aider les autres aujourd’hui revient à répondre à des demandes qui n’ont rien avoir avec mes rêves d’adolescente. Est-ce que ça me fait souffrir ? Non, pas du tout, c’est juste la réalité du monde actuel….

 Parfois je repense aux années 80 ou j’étais encore tellement naïve et idéaliste, ou j’avais cette impression que le monde m’appartenait, ou rien n’était trop difficile ou insurmontable. Cette sensation de pouvoir faire des grandes choses, cette énergie incalculable qui me poussait à aller toujours plus loin…..

 

Moi 2

 

 

Je pense que jusqu’à maintenant j’ai eu une vie un tout petit peu autrement que la plupart des gens, ni mieux, ni moins bien, juste autrement.

De prendre conscience et surtout d’être reconnaissante face à la vie que j’ai me semble primordial.

Je pense être privilégiée, je pense avoir cette capacité à toujours rebondir, peu importe les évènements de la vie. Et c’est une grande force.

Je pense que la vie, les évènements de ma vie, m’ont appris à être ce que je suis aujourd’hui, une personne intègre, honnête, respectueuse….

Mais cette vie-là m’a surtout appris que nous ne pouvons pas nous cacher devant la réalité d’une vie et que les années qui passent nous permettent juste de l’intégrer.

  

Posté par Rubynessa à 11:13 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 août 2017

Quelques lectures

Quelques lectures des dernières semaines. Je ne lis pas très vite ces temps, parce que le temps pendant la journée me manque. Donc c'est juste le soir avant de dormir, mais comme je suis fatiguée quand je vais au lit je m'endors rapidement. Ce sont quelques pages par ci et par là, il est difficile de lutter quand le sommeil est là... 

Patricia Cornwell

Décidément, ce fut le dernier Patricia Cornwell que j'ai lu. J'avais déjà mentionné ces 3 derniers livres étaient monotones, et ennuyeux. Celui - ci, qui est le dernier, était le pire. Elle ne parle que d'elle, est complètement parano et elle met 400 pages pour dire ce qui aurait pu être dit en 50. C'est juste du blabla sans fin. Je l'ai lu parce que j'ai de la peine à ne pas finir un livre et que l'achat de mes livres me coûte un bras... 

 

 

Michel Bussi

Le dernier de Michel Bussi j'avais bien aimé, celui là moins. C'est une intrigue qui se passe en Guadeloupe, mais mélangé à une histoire à l'eau de rose, c'est ce qui m'a dérangé. Je n'aime pas les histoires à l'eau de rose, je ne suis pas assez romantique pour ça...

 

Philippe Djian 

Celui ci était pas mal, sauf qu'il n'y a aucun chapitre. C'est la première fois que je lis un livre qui n'a pas de chapitre. C'est gênant parce que parfois l'auteur change de sujet et on ne comprend pas de suite. Donc il faut retourner en arrière. 

J'avais vu le film avec Isabelle Huppert, il s'appelle "Elle" si je me rappelle bien. Et je n'avais pas tout compris. Le livre m'a aidé à comprendre le film. 

 

Michael Connelly

Michael Connelly, un de mes auteurs préférés, il a le don de me tenir en haleine tout au long du livre. Et il y a toujours un imprévu dans ces intrigues. Cette fois ci c'est Michael Haller, demi - frère de Harry Bosch et avocat de la défense qui défend une femme qui aurait tué un banquier.

En principe les Michael Connelly ne traîne pas longtemps dans ma pile des non - lus. Mais je l'avais un peu oublié. J'étais heureuse de le retrouver....

 

Anthony Zuicker

Et le dernier d'une trilogie ou on parle de tuers à l'échelle 26, le "lever 26" sont des psychopathes de la pire espèce. Les 2 premiers je les avaient lus il y a longtemps, j'ai été contente de retrouver Steve Dark dans une intrigue, en effet, psychopathique. 

30 juillet 2017

Les aléas d'une journée de travail

Quand on travaille avec des gens comme dans mon métier, le lien se crée en principe assez vite. Nous sommes très proches du corps des gens, puisque dans notre travail la toilette quotidienne fait partie intégrante du soin. On rentre dans l’intimité des gens et ça crée un truc assez spécial, parce que, en effet, de se faire laver par quelqu’un est un truc très spécial.

 

J’ai toujours aimé faire ça, parce que dans ma tête être un corps propre et soigné permet de se sentir bien dans sa tête. Donc je ne lésine jamais sur les parfums, les eaux de toilette, les déodorants si les gens le souhaitent.

Infirmière

 

Donc personne est étonné de notre façon de faire ou ne se gêne pas de nous appeler quand ils vont aux toilettes et qu’ils n’arrivent pas à s’essuyer et qu’on doive le faire à leur place. On est à l’hôpital, donc c’est normal que les infirmières s’occupent de ça…..Le pipi – caca est une partie intégrante et essentielle de notre travail de tous les jours, par le simple fait que c’est une fonction essentielle au bon fonctionnement d’un corps humain. Tout le monde a déjà été constipé un jour et qu’est-ce qu’on n’est pas bien quand on est constipé !!

Mais ça peut aussi amener à des situations très cocasses ou franchement on se marre comme des baleines, tellement la situation est drôle pour nous.

 

L’autre nuit, calme total sur l’étage, je fais ma tournée de 2 heures du matin. Je dois vérifier auprès d’un patient qu’il ait bien vidangé sa poche urinaire, acte qu’il fait tout seul.

Je rentre dans la chambre, tout le monde dort profondément, pour éviter de réveiller les gens, évidemment, je ne mets pas de lumière.

Pipi-caca

Je me dirige vers le lit du dit patient, je commence à farfouiller sous ses couvertures pour trouver cette satanée poche à urines. Je cherche, je cherche et je ne trouve rien…. Et tout d’un coup le patient se réveille : « Monsieur, je m’excuse, mais je dois vérifier votre poche »…. « Réponse du patient « Mais Madame, je n’ai pas de poche !! »…… Et c’est là que je réalise que je m’étais trompée de chambre……

 

La même nuit, dernière sonnette à laquelle je vais répondre à 7h10 du matin. Je me retrouve face à une patiente très âgée, assise au bord du lit, frappée d’un fou rire incroyable. Elle rit tellement qu’elle n’arrive pas à me parler…..

Pipi-caca 2

 

« J’étais au toilettes….. »Et elle rit et rit…

« Oui, et ?? »

« Je dois changer ma culotte » et elle continue à rire…..

« C’est la première fois de ma vie que ça m’arrive…. » et elle rit et rit

Son rire est tellement communicatif que je ris avec elle, sans savoir pourquoi….

Et c’est là qu’elle me dit : « J’ai fait pipi, j’ai descendu mon pyjama, mais j’ai oublié de descendre ma culotte !! »

 

De partir après une nuit de travail avec l’image de cette dame prise d’un fou rire m’a mis de bonne humeur pour toute la journée….

 

 

Posté par Rubynessa à 12:47 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juillet 2017

Rencontre douloureuse

Quand je rentre tard le soir du travail, mon chemin longe des petits villages et des longues routes à travers la forêt. Ces routes sont moyennement fréquentées le soir, il arrive parfois que je ne croise qu’une ou deux voitures, surtout en semaine.

Par contre, il m’arrive régulièrement de croiser les animaux de ces forêts, ils traversent les routes ou je les vois dans les champs qui vivent leur vie d’animaux sauvages.

Ce qui est dangereux sur ces routes c’est qu’elles sont limitées à 80km/h. Et la nuit (ce n’est pas mon cas, parce que je ne vois pas très bien) les gens roulent vite et dépassent largement la limitation de vitesse.

 

L’autre soir je roulais tranquillement sur cette route quand tout d’un coup j’ai vu un truc au bord de celle-ci qui se déplaçait avec difficulté. Ne pouvant pas m’arrêter de suite, j’ai roulé un bout plus loin pour faire demi-tour.

Renard

 

Quand j’ai vu ce que « cette chose » était, ça m’a fendu le cœur.

C’était un renard qui venait de se faire percuter par une voiture.

Le pauvre avait tout son arrière – train blessé, ne pouvait plus se déplacer avec ses pattes arrière, avait une respiration haletante.

Il avait réussi à se traîner au bord de la route, mais il gisait là dans une souffrance atroce, ça se voyait.  

 

J’ai pu m’approcher de lui, il était dans un tel état qu’il n’a même pas essayé de s’enfuir.

 

A presque minuit le soir quoi faire avec un animal sauvage gravement blessé. C’est une évidence que je n’allais pas le laisser comme ça.

 

J’ai appelé notre police et je veux tirer mon chapeau à ces gens qui ont certainement autre chose à faire, mais qui ont vraiment été extraordinaire dans ma problématique.

Police

 

Déjà au téléphone le policier m’a écouté et a pris ma demande au sérieux quand je lui disais que je ne savais pas quoi faire. Il a envoyé une patrouille qui moins de 30 minutes après était sur place.

 

Les 2 policiers de la patrouille ont ensuite appelé le garde-chasse qui s’est déplacé pour abattre le renard, car il était dans une telle souffrance qu’il n’était pas possible de faire autrement.

 

Et ce pauvre renard a enfin pu être soulagé.

 

Un grand merci à ces 2 policiers qui ont vraiment été d’une grande aide.

Un grand merci à notre police cantonale qui se déplace « pour ça ».

Un grand merci au garde-chasse qui vient sur place à passé minuit le soir pour soulager nos animaux sauvages blessés.

 

Et une pensée pour ce renard qui a arrêté de souffrir et qui est maintenant certainement heureux au paradis des animaux……

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Rubynessa à 11:49 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

15 juillet 2017

Le boulet

Ma mère vit depuis des années et des années avec un compagnon qui lui a 4 enfants.

 

Dans ces 4 enfants il y en a 3 qui vivent leur vie, passent de temps à autre voir leur père. Ils habitent un peu plus loin, donc les passages sont un peu plus espacés.

 

Et il y a le 4ème. Le 4ème qui vit au même endroit qu’eux, célibataire (ça ne pourrait être autrement) est un boulet. Mais le vrai boulet, celui qui est décrit dans les livres, celui qu’on se tape aux soirées avec les potes, celui qui te prend la tête au bout de 3 minutes.

 

Ce gars, depuis 1995, année ou ma mère et son compagnon ont aménagé ensemble, va tous les dimanches que l’année fait, qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il fasse 50°, manger chez eux. Ça ne me dérangerait pas si c’était par soucis d’entre aide, par souci de voir comment nos 2 vieux parents s’en sortent, avec l’idée de donner un coup de main si nécessaire….. Mais rien de tout ça…..

Boulet

 

Un dimanche type du boulet est le suivant : se lever vers les 8 heures, aller à la messe à 11h, se ramener chez le vieux père et sa compagne à la fin de la messe à 12h30, s’assoir à tables, manger ce qu’on lui sert dans l’assiette qui est posée devant lui, se relever à 14h de table et partir, parce que à 15h15 la grand-mère d’Italie téléphone pour leur petite conversation hebdomadaire….

 

L’autre aspect très particulier du boulet est qu’il fait tout le temps la conversation. Il peut parler des heures et des heures et étaler des théories qui n’intéressent que lui. Il a toujours un avis sur tout, doit s’immiscer dans toutes les conversations.

Quand je vais trouver ma mère, en principe, c’est pour passer un peu de temps avec elle. Mais en fait, je me tape le boulet. Il est impossible d’avoir une conversation avec une autre personne, ou avoir un échange un peu plus personnel avec ma mère, parce que le boulet se mêle de tout.

 

Et lorsque nous enfants de la concubine sommes là, ça devient presque dramatique, parce qu’il déjoue la règle de départ. Il part beaucoup plus tard parce qu’il a trouvé des nouvelles personnes qu’’il peu envahir de ses mots et ses phrases qui n’intéressent que lui......

Boulet 2

 

Ce qui me dérange profondément chez le boulet est qu’il va manger sans gêne tous les dimanches un repas que ma mère qui a bientôt 80 ans doit cuisiner.

 

Ça ne le gêne aucunement d’arriver tous les dimanches chez elle, poser ses grosses fesses sur une chaises, en oubliant tout anniversaire, toute fête ou il serait peut-être juste poli d’amener un bouquet de fleur ou une bouteille de vin…. En 25 ans je l’ai vu amener 1 fois une bouteille de vin à son père, un jour de noël….

 

Ça ne le gêne aucunement d’être d’aucune aide pour ce couple de personnes âgées quand ils auraient besoin d’être un peu aidés….

 

JE NE SUPPORTE PLUS CE TYPE……..

 

 

 

Posté par Rubynessa à 10:54 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

30 juin 2017

Le partage dans une famille

Les grandes chaleurs passées, j’ai renfilé chaussettes et jaquette, fermé les fenêtres, parce qu’il fait froid, même dans la maison. Il ne fait pas assez chaud à mon goût maintenant, mais je supporte quand même mieux le frais que le trop chaud….

 

Les chats se sentent mieux aussi, ça dort de nouveau dans les lits, les nuits sont fraîches, les pattes refroidissent très vite.

 

Mon Moustique national fait des allers – retours pendant la nuit. Il l’a toujours fait, parce que c’est la nuit qu’il chasse et qu’il m’amène des souris. On dit toujours que c’est des cadeaux pour nous humains, que nenni, ils les mangent, donc ce n’est pas pour nous, mais bien pour eux.

La nouveauté chez nous c’est que Moustique chasse et Baghi mange.

Boubou

 

Baghi mange un peu moins proprement que Moustique. Lui, il avale ses souris d’un coup, elle, elle les grignote. Donc tous les matins je retrouve des restes de cadavres de souris à travers toute la maison. C’est juste dégoutant. Il peut lui en ramener jusqu’à 3 par nuit, je vous laisse imaginer mon sol et mes tapis, car Baghi aime manger sur mes tapis…. Non, franchement, c’est vraiment dégoutant… Donc je me retrouve tous les matins à astiquer mon sol et mes tapis pour enlever le sang et les restes de ces pauvres souris….

Baghi

 

Pour le reste, la vie a repris son chemin avec le positif et le négatif. C’est une période extrêmement chargée émotionnellement pour moi, car j’ai de nouveau des histoires avec ma famille qui tirent en longueur et qui me pourrissent la vie. Je ne suis même pas étonnée, ça ne pourrait être autrement, ça a toujours été comme ça.

 

On ne choisit vraiment pas sa famille….

 

 

 

 

Posté par Rubynessa à 11:50 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,